29 mars

Wallander avait raison

Le polar scandinave a aussi le mérite de nous rappeler que les pays du grand Nord, sous leurs airs de ne pas y toucher, ont toujours compté la même proportion de crapules qu’ailleurs. Deux informations tombées ces jours-ci tendent à le confirmer. On apprend en effet que la première banque danoise, Danske, a prospéré grâce au blanchiment. Elle a abrité au moins 200 milliards d’euros d’argent sale. Dans la foulée, on annonce cette semaine que la première – et la plus vieille- banque suédoise, Swedbank, recycle 135 milliards d’euros d’origine mafieuse. Chiffres du Financial Times. Paraît qu’à présent tout le monde regarde du côté des Baltes, des Estoniens notamment. Comme quoi toutes les histoires du commissaire Wallander n’étaient pas que des fictions.

Gérard Streiff


Site réalisé par Scup | avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire