Les marques du fouet

« Les marques du fouet disparaissent mais pas les injures » dit un proverbe bambara.

Au Mali, l’assassinat d’un ancien colon français, ex-militaire, déchaîne les passions sur les terres arides du Sahel. Lorsque les narcos colombiens, qui utilisent le Mali pour leurs trafics vers l’Europe, croisent des sans papiers expulsés, des islamistes de l’AQMI, et ces nouveaux blancs d’Afrique, la violence fait sortir le désert de sa torpeur.

François Graffin, dit le Flamand rosse, PDG de la société Transfer, qui gère notamment la ligne Bamako-Dakar, est assassiné au Mali dans des conditions terribles. Magali, la journaliste aux bons sentiments venue aider des sans papiers expulsés de Seine Saint Denis, et son ami le libraire Raphaël Cineux dit « Racine » viennent en aide à Tiecoura Traore, cheminot accusé du crime. Ils plongent en catastrophe dans une société malienne dont ils ignorent à peu près tout. L’étudiante et le libraire vont mener chacun de leur côté une enquête où leurs préjugés sur la société africaine seront battus en brèche. Lutte de classes ? Trafic de drogue ? Séquelle coloniale ? Terrorisme ? Vengeance sectaire ? Jalousie de polygame ? Comme toujours en Afrique, les pistes ne manquent pas...

Le 1er mai 2011 au salon d’Arras :

Le programme complet du salon est consultable ici

ou en téléchargement :

PDF - 1.4 Mo

> Vous pouvez commander ce livre sur le site de la Librairie La Déviation !

Site réalisé par Scup | avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire