Obéir à sa conscience. Désobéir à son gouvernement. Voici
la voie difficile qu’a choisi de suivre Hans Heisel, un soldat
allemand en poste à Paris avec les troupes d’occupation
de 1940 à 1944.

Vite convaincu de l’ignominie du nazisme, Hans va
rejoindre la Résistance française et combattre pour elle
de l’intérieur même de l’armée allemande. À partir de
1941, il va voler des armes pour la Résistance, lui fournir
des informations confidentielles, distribuer des tracts,
recruter d’autres soldats antinazis… Jusqu’à son action
admirable le jour d’août 1944 où les résistants parisiens
se sont soulevés contres les troupes d’occupation.
Ce récit est un hommage aux citoyens allemands, soldats
et civils, qui se sont battus courageusement pour leurs
idéaux, contre l’armée nazie, quitte à passer pour des
traîtres dans leur propre pays.


Soldat, tapuscrit 2

Hans Heisel Un soldat allemand dans la Résistance française
Le courage de désobéir 1) Piscine Molitor, Paris, juin 1944 Le premier-maître Hans Heisel finit de se rhabiller ; il époussette d’un geste rapide ses bottes, se redresse, s’étire, enfile sa veste, bleu sombre, celle des sous-officiers de la Kriegsmarine, la marine de guerre nazie. ‒ Trente longueurs et pas une crampe, mon vieux ! J’ai la grande forme aujourd’hui ! Son collègue Arthur Eberhard, simple matelot, opine. Lui est déjà prêt. Il (...)


Soldat, tapuscrit 1

Hans Heisel Un soldat allemand dans la Résistance française 1) Piscine Molitor, Paris, juin 1944 Le premier-maître Hans Heisel finit de se rhabiller ; il époussette d’un geste rapide ses bottes, se redresse, enfile sa veste, bleu sombre, caractéristique des sous-officiers de la Kriegsmarine, la marine de guerre nazie. Son collègue Arthur Eberhard, simple matelot, lui, est déjà prêt. Son calot, un béret à rubans noirs, à la main gauche, il se peigne longuement devant la grande glace ; il lève le (...)


Entretien avec l’auteur

Interview de l’auteur : Gérard Streiff
Le destin de Hans Heisel est fort peu connu ; pourquoi ?
Effectivement, il est très peu connu en France, très peu connu en Allemagne, pour deux raisons : la première, c’est que sa résistance est totalement atypique et ne rentre pas dans les cases habituelles ; en France, ce n’est pas vraiment un réseau traditionnel dans lequel il s’inscrit, et en Allemagne on n’aime pas trop cette période de l’Histoire. Ces résistants antinazis ont été longtemps considérés comme (...)


Ville de Brest

"Un soldat allemand dans la Résistance française" est sélectionné par le Comité de lecture (2012/2013) des bibliothèques de la ville de Brest


Article d’Anna Musso

Disparition. Le courage de désobéir. Le résistant allemand Hans Heisel, qui participa activement à la libération de Paris, s’est éteint dans sa quatre-vingt dixième année.
Article d’Anna Musso, L’Humanité du 17 juillet 2012
Soldat de la marine allemande et membre actif de la Résistance française depuis 1941, Hans Heisel est décédé à l’âge de quatre-vingt neuf ans.
Enfant de la classe ouvrière de la Rhur, né à Leverkusen en Allemagne, Hans Heisel est incorporé en 1940 dans la marine allemande et part à Paris (...)


Décès de Hans Heisel

Annonce dans l’Humanité du 16 juillet 2012


Mail de Patricia

Bonjour,
Etant professeur de Français et travaillant (pour l’an prochain) sur la
thématique de la Résistance, j’ai découvert à cette occasion un de vos
ouvrages, que j’ai chroniqué pour mon blog de Littérature jeunesse
:http://siletaitencoreunefois.hautetfort.com/archive/2012/05/09/un-soldat-allemand-dans-la-resistance-francaise-g-streiff.html
Merci encore pour cette lecture,
Cordialement, (...)


Fiche sur le site Choisirunlivre

http://www.choisirunlivre.com/fiche_lecture.php?livre_id=14751
"Bien écrit, style clair, enlevé.."


Interview de l’auteur

Le destin de Hans Heisel est fort peu connu ; pourquoi ?
Effectivement, il est très peu connu en France, très peu connu en Allemagne, pour deux raisons : la première, c’est que sa résistance est totalement atypique et ne rentre pas dans les cases habituelles ; en France, ce n’est pas vraiment un réseau traditionnel dans lequel il s’inscrit, et en Allemagne on n’aime pas trop cette période de l’Histoire. Ces résistants antinazis ont été longtemps considérés comme des traîtres par beaucoup de gens, donc (...)


Vu par L’Humanité

Le courage de désobéir
L’Hôtel de la Marine, place de la Concorde, fut occupé entre 1940 et 1944 par l’état-major de la Kriegsmarine, centre névralgique de la machine de guere nazie où ont transité les ordres entre Berlin, Paris et le front maritime. Peu de gens savent que ce lieu fut un centre de résistance anti-hitlérienne, grâce à la rencontre de trois jeunes soldats. Gérard Streiff raconte comment le major Hans Heisel organisa l’activité clandestine avec ses deux camarades, simples matelots : Arthur (...)


Vu par Racontemoilaterre

http://www.racontemoilaterre.com/9782350007458-un-soldat-allemand-dans-la-resistance-francaise-gerard-streiff/


Vu par Decitre

http://www.decitre.fr/livres/Un-soldat-allemand-dans-la-Resistance-francaise.aspx/9782350007458


Vu par RICOCHET

http://www.ricochet-jeunes.org/nouveautes/livre/43989-un-soldat-allemand-dans-la-resistance-fra


Un soldat allemand dans la résistance française

Histoire vraie
Obéir à sa conscience. Désobéir à son gouvernement. Voici
la voie difficile qu’a choisi de suivre Hans Heisel, un soldat
allemand en poste à Paris avec les troupes d’occupation
de 1940 à 1944.
Vite convaincu de l’ignominie du nazisme, Hans va
rejoindre la Résistance française et combattre pour elle
de l’intérieur même de l’armée allemande. À partir de
1941, il va voler des armes pour la Résistance, lui fournir
des informations confidentielles, distribuer des tracts,
recruter d’autres (...)



Site réalisé par Scup | avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire