Le Havre/2016

Atelier d’écriture
Classe d’Isabelle Le Foll, Le Havre, janvier 2016

ENQUETE A ROUELLES

Chapitre 1

Tout a commencé au chemin des sources. Emma, Kevin et leur classe sont sortis de l’école pour aller faire des photos.
Emma a des yeux bleu, de longs cheveux brun avec une mèche ; elle est souriante et ses dents sont très blanches. Elle a des sourcils bien dessinés qui se marient bien avec ses yeux. Elle porte un sweet rose à manches longues, un pantalon noir, avec des revers jaunes, des chaussures noires dont la marque est …(publicité interdite !).
Kevin a de yeux bleus, aussi, très expressifs, une bouche souriante ; il est grand. Il a une crête brune qui l’embellit, un nez arrondi. Il porte un sweet de couleur vert, un pantalon gris avec des poches, des chaussures noires avec une virgule blanche.
Tous les deux ont onze ans.

Tout le monde se balade, donc, avec la maîtresse, madame Chatain, quand celle-ci reçoit un appel, mystérieux. Elle se met à l’écart.
Un moment, Emma se retourne pour poser une question à Mme Chatain. « Maîtresse ? » demande-t-elle.
Pas de réponse. Emma va voir Kevin :
- Tu as vu la maîtresse ?
- Non.
Les élèves s’impatientent, se demandent où est madame Chatain.
Kevin crie :
- La maîtresse a disparu !
Les enfants ont très très peur. Où est passée Mme Chatain ?
« C’est de ta faute, dit un élève à Roméo, t’es idiot, tu étais à côté d’elle, tu aurais pu voir quelque chose ?!
- Ça suffit, s’énerve Emma.
- Organisons les recherches ! s’exclame Kevin.

On forme des groupes de deux.
- On fouille et rendez-vous à 16h30 au colombier.
Les élèves se dispersent. Ils inspectent les environs, la rivière de l’ancien moulin, le cimetière, la passerelle, la ferme de la Bouteillerie.
A ce moment là apparaît dans le ciel un magnifique arc en ciel.

Emma et Kevin croisent un chien. Ils ont la même idée : lui demander de retrouver les traces de la maîtresse mais le chien ne comprend rien.
- On devrait peut être le dresser ? dit la jeune fille.
- Non, on n’aura pas le temps, ça ne servira à rien.
- Kevin, tu pourrais garder le chien chez toi ?
- Non, mes parents ne voudront pas.
- Les miens non plus
- Où on va le mettre ?
- A la ferme de la Bouteillerie ?
Pendant ce temps-là, le chien les suit.

Ils remarquent alors, près de la passerelle, une chaussure à talon aiguille. Un indice ?
- Tu crois que c’est à Mme Chatain ? demande Kevin ; elle a peut-être voulu jouer à Cendrillon ?
- Mais non, réagit Emma, ce n’est pas à elle ; j’ai vu, en partant, qu’elle avait des tennis ! C’est quand même plus facile pour se promener.
Kevin ramasse la chaussure, il hésite :
- Mais, mais, c’est la chaussure de ma mère, on s’est fait cambrioler hier soir.

Pendant leur recherche, ils croisent un vieux monsieur avec un chien, une vieille dame qui se promène, un marchand de glaces aussi.
Puis passe très vite, près d’eux, une personne ; ils pensent que c’est Mme Chatain. Mais c’est quelqu’un d’autre. Ils suivent cette personne pour lui poser quelques questions :
- Bonjour, monsieur. Vous n’avez pas vu notre maîtresse, Mme Chatain ?
- Non, désolé, répond l’autre qui s’enfuit aussitôt.
Il a l’air louche.

Chapitre 2

A 16h30, tout le monde se retrouve au colombier.
Kevin et Emma se chamaillent.
- Et si l’homme louche était le propriétaire du colombier ? demande Kevin.
- Propriétaire du colombier ?! Ça ne te semble pas bizarre, à toi ? s’étonne Emma.
- Pourquoi ?
- Mais parce qu’il n’y a pas de propriétaire du colombier !
- Ben non, ça me paraît pas bizarre, madame je-sais-tout.
« Elle m’énerve ! » chuchote-t-il, de son côté.
« Il arrête pas de se prendre pour le chef ! » ronchonne la fille.

Ils découvrent l’intérieur du colombier. Des nichoirs, une échelle, une poutre d’axe.
- Oh, le sol, il est en terre battue , dit Kevin.
- Mon père m’a dit qu’on pouvait faire tourner l’échelle, ajoute Emma, pour regarder les nids, les boulins.

Emma demande alors aux autres élèves s’ils ont trouvé des pistes.
- Non, on n’a aucun indice ! répondent-ils. Il faut fouiller le colombier.
Puis quelqu’un dit :
- Mais… c’est à qui ce chien ?
- C’est nous qui l’avons trouvé, à côté de la rivière, réagit Kevin. Quand nous sommes partis, il nous a suivis. On a décidé de l’appeler Chop !

Juliette, une des élèves, trouve alors un message codé, qui est tombé d’un nichoir. ( C’est un message de forme géométrique.)
- Quelqu’un sait lire un message codé ? demande Kevin. Peut-être Gaétan ? Gaétan l’intelligent ?
Et Gaétan déchiffre :
J.E.S.U.I.S.S.O.U.S.L.E.L.O.U.P.
Sous le loup ? un loup ? Ils cherchent un loup.
- Oui, c’est là, crie Emma.
Elle montre du doigt la sculpture du loup qui se trouve à l’entrée du manoir. Sous le loup, en effet, il y a un papier. Nouveau message codé (toujours de forme géométrique). A nouveau Gaétan traduit.
JE ME TROUVE DANS LE VIEUX CHATEAU DE MONTGEON.
Signé : la maîtresse.

Chop, à cet instant, dans le colombier, est en train de gratter contre le mur ; il y a là une petite porte qui est de la même couleur que le reste du mur.
- Je parie qu’il y a un passage secret ! dit Kevin.
- Faut des lampes torches ! sursaute Emma. Allons en acheter au Spar, le magasin ; on a de l’argent qui nous reste de la vente des gâteaux de ce matin.

Arrivés au magasin, il reste juste deux lampes torches, pile poil ! Ils les achètent, ce n’est pas très cher. Retour au colombier. Et à l’entrée du tunnel où un panneau indique : Château de Montgeon.

Au bout du tunnel, ils voient une trappe ; puis une échelle.
- Montons à l’échelle ! dit Kevin.
- C’est peut-être dangereux ! hésite Emma.
- Non, ce n’est pas dangereux, allons y !
- D’accord, je te suis.

Ils grimpent ; et là, qu’est-ce qu’ils découvrent ?
- Un coffre ! s’exclame Kevin.
- Ouvre le ! dit Emma.
- Mais il y a un cadenas !
- Oh, regarde il est tout rouillé.
- Oui mais on voit des choses gravées.
- C’est peut-être la solution. Le code.
- Je vais vérifier.

Kevin teste : 3, 8, 1, 13, 16, 19…
CLAC !
Le cadenas s’ouvre.

Chapitre 3

Le coffre s’ouvre aussi.
- Tu a vu, j’ai une main de génie ! dit Kévin.
- Oh, regarde, s’exclame Emma, il y a le téléphone de la maîtresse.
A ce moment là, le téléphone se met à sonner.
- Répond, Kevin ! dit Emma.
- Non, vas-y, toi !
Ils ne répondent pas.
- Alors, regardons ses derniers appels ! propose la jeune fille.
- Non, c’est personnel, un téléphone, réagit le garçon.
- Mais la maîtresse n’est pas là, on peut regarder, non ?
- Bon, tu as raison !

Ils regardent les messages. Sur le dernier, il est écrit :
- Bonjour, rendez-vous au château de Montgeon.
La maîtresse est donc bien ici.

- Attendez, note le garçon, il n’y a pas que ça dans le coffre !
Trevor, le musclor, Roméo l’idiot et Gaétan l’intelligent, qui étaient avec Emma et Kevin, observent l’intérieur du coffre. Un nom y est gravé : LE BOUTEILLER.
- Le Bouteiller ?! je connais, dit Gaétan l’intellligent. Je passe tous les matins devant une boulangerie, pour venir à l’école, qui s’appelle Boulangerie Le Bouteiller !
- C’est peut-être le boulanger qui a kidnappé la maîtresse ?
- Oui mais pourquoi ? il nous faut des preuves.

Les enfants pensent alors fouiller le château. Il doit y avoir dix, douze pièces, plus… Elles sont toutes noires.
- On y va ?! On visite ? s’exclame la fille.
- Mais ça va nous attirer des ennuis ? s’inquiète Kevin.
- Il faut être prudent, l’homme louche rode peut-être, le rassure Emma.

Le château semble abandonné. Ils découvrent une très grande salle.
- Waouh, rien que cette salle fait le double de ma maison, dit Kevin.
Dans la salle, une belle cheminée en pierre blanche. L’ensemble est blanc comme la neige.
- A l’époque, on se chauffait avec les cheminées, rappelle Emma.

Sur la cheminée, il y a un blason, avec trois croissants de lune.
- C’est le blason de la famille des Cavelier de Montgeon, dit Emma.
- Comment tu sais ça ?
- C’est mon père qui me l’a dit.
- Les dessins font vieux, dit le garçon.
- Et partout, c’est sale, observe la fille.
- Ne fais pas ta chochotte ! s’agace Kevin. Le château est comme ça depuis longtemps.

Ils ouvrent des portes, quatre portes, cinq portes. Devant la sixième, ils trouvent une photo, c’est une ancienne photographie de classe, la classe de Mme Chatain. Le visage de la maîtresse est barré ; un visage d’enfant est encadré.
- Regarde ce garçon, dit Emma ; on dirait l’homme louche quand il était petit.
- Cette photo, c’est peut-être lié à l’enlèvement ?

- Bon, moi je monte à l’étage, dit Emma.
- Et moi, je reste ici, précise le garçon.
Il vient de voir en effet, au loin, quelque chose d’étrange.
- Mais ce n’est qu’une chauve souris ! dit Emma.
Mais le garçon, lui, est persuadé avoir vu l’homme louche.
- Vas y sans moi !
- Non, non, Kevin le trouillard, tu ne vas pas me laisser tomber ?! s’inquiète Emma.

Finalement, ils montent au premier étage. Au sol, un tee-shirt.
- Un téléphone, puis une photo, puis un tee-shirt : la maîtresse aime trop les dessins animés. Avant, elle jouait à Cendrillon, maintenant elle joue au Petit Poucet, s’amuse Kevin.
- Ah, ah, ah, je suis morte de rire, monsieur l’humoriste, se moque Emma.

Le chien Chop les suit. Ils lui montrent le vêtement :
- Chop, viens mon chien, renifle, oui, c’est bien, cherche ! Montre nous le chemin.
Wouf, wouf, le chien s’agite. Les enfants le suivent.
- Faisons attention, il y a peut-être un piège ; si Anatole le gogol était là, il serait déjà tombé dedans.
Les enfants suivent la piste.

Soudain, l’homme louche apparaît dans l’escalier, vers les combles, le dernier étage.
- Attention, je viens de l’apercevoir ! dit le garçon. Partons !
- Non, cachons nous ! répond la fille.
Là-haut, l’homme s’enferme derrière une porte, qu’il ferme à clé.
Emma pense que si Chop était assez souple, s’il avait fait du cirque avec son ancien maître, il aurait pu passer par l’extérieur, grimper le long de la façade, entrer par la fenêtre puis leur ouvrir la porte avec sa patte. Hélas, ce n’est pas possible.

Les enfants montent vers le grenier. C’est alors qu’ils remarquent, près de la porte fermée à clé, un article de journal, qui parle d’un trésor.

Chapitre 4

C’est cet article qui leur explique toute l’affaire.
- Tiens, lis le, Kevin, dit Emma.
- D’accord. Je lis quelle partie ?
- Tu lis le passage où l’on parle du trésor.
Le garçon hésite.
- Allez, je t’ai dit de lire !
- Qui ? moi ?
- Ben oui, qu’est ce que t’attends ?
- Bon, c’est quel bout que je dois lire ?
- Je te l’ai déjà dit, le bout où l’on parle du trésor. Alors ? il dit quoi ?
- Il dit qu’on a découvert un trésor, fait de pièces d’or, en 1949, dans une boulangerie qui s’appelait La boulangerie Le Bouteiller, en face de l’église. Et que ce trésor appartiendrait à la famille Le Bouteiller.
- C’est tout ? demande Emma.
- Oui, c’est tout !

Les enfants s’interrogent : et si l’homme louche, c’était le maire ? Et si la maîtresse était complice ? et si la maîtresse et l’homme louche étaient amoureux ?
Mais Emma dit :
« Bien, maintenant, faut trouver l’homme louche ! Allez, on n’a pas peur !
Alors les enfants, tous ensemble, décident d’enfoncer la porte.
UNE, DEUX, TROIS !
BOUM…
La porte tombe.

Tout d’un coup, après le bruit, c’est le silence. On entendrait les mouches voler.
Oh, la maîtresse est là, attachée à une chaise ; les enfants sont étonnés et heureux. L’homme louche est là aussi !
- Bande de garnements ! s’énerve l’homme.
- Libérez la maîtresse ou on appelle la police !
L’homme se dépêche de libérer Mme Chatain.

Les enfants l’interrogent, ils lui demandent des explications :
- Qui êtes vous ?
- Je m’appelle Guillaume Le Bouteiller, petit fils du patron de la Boulangerie Le Bouteiller.
- Vous avez le trésor ? vous vouliez faire quoi avec tout cet argent ?
- Je veux reconstruire le château. Et puis en faire le musée de Montgeon !
- Bien mais pourquoi vous avez enlevé la maîtresse ?
- Qu’est-ce que ça peut vous faire ?!
- Répondez !
- J’avais peur qu’elle me prenne le trésor. Je la hais !

Emma lui montre la photo.
- C’est quoi ?
- C’est juste une photo de classe.
- C’est à vous ?
- Oui.
- Pourquoi il y a là une personne barrée et une autre dont le visage est entouré ?
- La personne barrée, c’est Mme Chatain ; le garçon entouré, c’est moi. Il y a dix ans de ça. C’était ma classe, et ma maîtresse.
- Reconnaissez vous ce monsieur ? demande Emma à la maîtresse.
- Oui, maintenant, je m’en rappelle. C’est un de mes anciens élèves. Et je me rappelle aussi l’avoir puni, dit-elle.
- Et puis, ajoute l’homme, c’est elle, Mme Chatain, qui avait parlé du trésor devant toute la classe. C’était en géo. J’ai eu peur qu’elle trouve ce trésor avant moi.

La maitresse comprend tout, les enfants aussi.
- Qu’est ce qu’on fait de l’homme louche ? demande Emma.
Est-ce que la maîtresse allait porter plainte ? Peut-être.

- En attendant, dit-elle, il faut fêter nos retrouvailles.
- On va faire la fête ! s’exclame Kevin.
- Oui mais sans alcool ! précise la maîtresse.
- Kevin, crie Emma, tu vas au magasin Spar, pour acheter du Champomy.
- Dis donc, je suis pas ton chien ! réagit le garçon.
- Tiens, en parlant de chien, où est Chop ? s’étonne Emma.
- Chop ? Chop ? Chop ?

FIN



Site réalisé par Scup | avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire