13 septembre

Le Jackie Chan de Sainté

Martin Pontier, vous connaissez ? c’est ce jeune stéphanois qui aurait mis hors-jeu, lors d’une manif contre la loi travail, 7 policiers. Dans une première version, la police parla même de 16 flics KO. 16 d’un coup, mazette ! A les entendre, Martin Pontier, ce serait le Jackie Chan de Sainté, le Bruce Lee des Verts.
D’habitude, dans les manifs, les flics avaient tendance à minimiser les manifestants. La mode serait-elle maintenant de gonfler le chiffre de pandores terrassés, d’aligner les pelotons décimés ?
En fait, avec la confirmation du jugement contre Martin Pontier, secrétaire fédéral de la JC de la Loire, syndicaliste de 24 ans ( huit mois de prison avec sursis et inscription au casier judiciaire, soit une manière de bazarder toute carrière dans le service public, sans parler des 3850 euros d’amende), le pouvoir veut criminaliser l’action revendicative, et singulièrement décourager la lutte contre sa loi travail alors même qu’elle suscite un rejet grandissant.
Déployer une banderole serait un acte de violence mais l’extrême violence des patrons et de tous leurs macrons, casseurs du droit social, elle, elle reste impunie. On songe à Jaurès : « Tandis que l’acte de violence de l’ouvrier apparaît toujours, est toujours défini, la responsabilité profonde et meurtrière des grands patrons, des grands capitalistes, elle se dérobe, elle s’évanouit dans une sorte d’obscurité ».

Gérard Streiff


Site réalisé par Scup | avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire