21 février

Canailleries

Wolton – on ne parle ici de Thierry, bien sûr, pas de Dominique- est ce type de plumitif haineux (genre Stéphane Courtois) qui a fait de l’anticommunisme son fonds de commerce. Depuis des années, il écrit toujours le même livre : tous nos maux viennent de Staline, du KGB et des « bourreaux communistes ». Il n’en fallait pas plus pour que Le Figaro, son journal de classe, le sacre « spécialiste du communisme » . T. Wolton donc, fin limier, identifie ces jours-ci, dans ce même journal (19/2/19), les responsables de l’antisémitisme. Premier coupable : « Karl Marx (qui ) stigmatise le juif ». On ne plaisante pas, c’est écrit à la page 14. Puis « au XXe siècle, le communisme au pouvoir étatise l’antisémitisme ». Texto. Tant qu’il y est, il pourrait ajouter que c’est l’armée nazie qui a libéré Auschwitz occupée par l’armée rouge… Dernier coupable enfin : « les communistes français ont aidé à banaliser l’antisémitisme ». La preuve ? Leur hostilité à Blum ou à Moch parce que juifs. Voilà le genre de canailleries qu’on peut lire ces jours-ci dans un quotidien français qui fut, il est vrai, dans les années noires, plutôt du côté de Pétain : un grand ami des juifs, c’est bien connu.
Gerard Streiff


Site réalisé par Scup | avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire