22 janvier

Emmanuel

Il paraît, si l’on en croit la chroniqueuse Bertille Bayart du Figaro Economie, que les grands patrons appellent le Président de la République « Emmanuel ». « Certains continuent de parler d’ « Emmanuel » comme pour souligner qu’ils connaissaient le chef de l’Etat bien avant qu’il soit élu, d’autres s’y sont mis pour souligner leur conversion ». Ainsi le CAC 40 s’est macronisé. Et l’Elysée a l’air d’être devenu une succursale du Medef où se pavane une bande de copains (et de coquins). « Les entrepreneurs comme moi, confesse Hervé Legros, patron du promoteur Alila, se sentent considérés ».
Où nous conduira cette Macron-maniaquerie des patrons ? « Il est un peu tôt pour lui décerner le prix Nobel des réformes » estime Henri Poupart-Lafarge, le patron d’Alstom. Un peu tôt sans doute mais certains déjà y pensent. « Emmanuel Nobel ! », : on voit d’ici les troupes patronales défiler demain sous cette fière banderole.

Gerard Streiff


Site réalisé par Scup | avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire