1er septembre

Effondrement

Les débats de l’université d’été du MEDEF ont manifesté une forme de doute sur l’avenir du capitalisme sous l’apparente désinvolture affichée dans le titre de l’initiative : « No(s) futur(s) »… Avocat zélé du système, Alain Minc traduisait ce désarroi dans un article publié au même moment dans Le Figaro et intitulé : »Nos certitudes sur l’économie d’effondrent ». On pouvait y lire des sentences telles que « les principes fondateurs (de l’économie capitaliste) n’ont plus lieu d’être et nous sommes dès lors désemparés car privés de boussole macroéconomique ». Ou encore « Le bouleversement actuel exige un aggiornamento complet de la pensée macroéconomique » ; or « le désert intellectuel (sur ce sujet) est angoissant car il est sans précédent dans l’histoire économique ». Bref, devant les nouveaux développements de la crise, nos capitalistes sont nus. Comme en écho et en réponse à ce constat, le secrétaire national du PCF avait bien raison de rappeler, à l’université d’été du PCF cette fois, qu’il est « urgent de sortir du capitalisme. »

Gerard Streiff


Site réalisé par Scup | avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire