19 novembre

Fantômes

Samedi dernier se tenaient deux rencontres politiques significatives. Celle du parti de Macron et celle du PCF. Le Journal du Dimanche, qui exerce un quasi monopole le jour du seigneur, consacrait dimanche 6 de ses pages politiques sur 7 (la Une comprise) au parti de Macron. On comprenait vite à la lecture qu’il ne s’y était rigoureusement rien passé. Citations : c’est un parti « fantôme », un « objet politique non identifié » ; on sait pas bien « à quoi il sert » ; c’est un « écran de fumée », un « ventre mou », un « maillon faible », un « parti qui s’est vidé » où 10 % des inscrits seraient « actifs » et où « il y a clairement de la démotivation », « du vérouillage », où « les militants ont un peu l’impression de ne pas avoir leur mot à dire », etc, etc. Bref, les bobos de Macron, le-patron-qui-décide-tout, ont brassé du vent à leur petite sauterie. Et les journalistes aussi. N’empêche. Le JDD consacre à ces foutaises 6 pages sur 7. Sur les 900 cadres communistes réunis à Paris pour préparer leur congrès, rien ! Zero ! Oualou macache ! La censure est totale. Une vraie canaillerie. Le JDD va nous dire, faux-cul : pardon, pardon, mais on a fait un papier sur les Insoumis qui prépareraient quelque chose pour la semaine prochaine... Ça fout la rage, ce mépris, cette desinvolture. JDD, encore un effort et vous serez bientôt aussi bon que La Pravda de Brejnev.

Gerard Streiff


Site réalisé par Scup | avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire